Recherche par une carte

Partager cette page sur Facebook

Cornettes de Bise, Cornettes de Bise: Voie Normale depuis Chevenne, descente par Couloir de la Callaz à ski

Sortie

Sommet
Cornettes de Bise
Itinéraire
Voie Normale de Chevenne
Nom
Cornettes de Bise: Voie Normale depuis Chevenne, descente par Couloir de la Callaz
Dénivelé
1311m
Date
06-03-2014
Description

Conditions

MONTEE:
Départ obscènement tardif.  Si feu mon grand-père, ou feu mon père, ou encore feu un guide que j'ai bien connu, tous trois morts dans leur lit quoiqu'ayant passé beaucoup de temps en montagne, m'avaient vu faire, ils n'auraient pas mâché leurs mots.  Quelle heure?  Premiers pas vers 11h15, eh oui.  Quelque part entre l'imprudence et l'inconscience.  Mais bon, j'avais eu des obligations à remplir le matin.  Et dès le départ je me suis dit, Antoine ne vas pas faire l'idiot, si ça devient trop contraire, disons par exemple trop pourri, tu renonces, ok?  Le DVA / ARVA / Barryvox n'a jamais protégé personne, c'est juste un outil pour retrouver plus vite le corps, le plus souvent déjà sans vie...
Bref.  Route entre le virage 1121m (cartes suisses) et Chevenne, encore correctement enneigée mais plus qu'entre 5 et 40cm dont avec la semaine de grand beau temps chaud annoncée, ça pourrait devenir difficile.  Signe des temps, la plupart des randonneurs croisés étaient simplement en chaussures de rando et non plus en raquettes.
La fontaine?  Presque totalement hors de la neige, en cet hiver bien doux lors duquel si la fontaine a été plus ou moins couverte pendant deux semaines, c'est bien le maximum!
Ensuite belle trace dans le vallon de Chevenne, merci.  Puis non moins belle trace pour monter au col de Verne / Vernaz.  Trace toujours belle pour rejoindre les chalet de la Callaz, mais neige commençant vraiment à pourrir donc tous les 15 pas elle cède sous ton ski aval, ce qui casse le rythme et te donne une bonne leçon pour être parti tellement tard!
Avais suivi, de loi, un collègue randonneur, mais peu après avoir passé le Col de Verne je l'ai vu qui redescendait, dans une neige qui n'avait pas l'air géniale, ayant interrompu son effort sans doute à La Callaz.
Atteint La Callaz 2067m après 1h36 de route, me disant que j'avais peu de jambes, mais bon ça nous donne du 591m/h donc c'est surtout que j'étais parti un peu trop vite.  Comme je ne suis plus tout jeune, on ne peut pas même dire que c'est l'imprévoyance de la jeunesse, c'est plutôt du côté de l'âge mûr qui n'apprend plus! ;-)
Après rapide pause pique-nique, suivi la trace qui, classiquement, montait sur l'épaule au dessus des chalets, afin de traverser dans le haut du couloir de la Callaz.  Peu après mon départ, croisé un collègue randonneur en mode descente, qui m'a dit vouloir rejoindre le couloir en prenant en contrebas des chalets de la Callaz.  Je l'en ai dissuadé, car c'est du terrain non seulement nettement plus raide que le couloir, au moins 45-50 degrés, mais en plus la neige a tendance à s'en aller, alors descendre du 50 degrés voire plus à ski et sur de l'herbe, avec risque de chute et blessure...  Il a donc repris l'itinéraire normal pour emprunter le couloir, où l'on voyait 4 traces.
Ensuite r. à s. jusqu'au Pas de Chaudin 2250m, trace commençant certes à pourrir par endroits, mais comme elle avait été faite par 4 randonneurs elle était suffisamment marquée pour tenir le coup.
Pour le petit "mur" SE, j'ai espéré que gel et dégel auraient rendu le terrain moins poudreux et inconsistant que jeudi passé, quand ç'avait été si poudreux que j'avais du finir par mettre skis sur le sac.  C'était effectivement moins profond, mais toujours assez inconsistant.  Heureusement j'ai pu prendre la trace des 4 qui m'avaient précédé, trace qui allait le plus loin à droite possible, au ras du vide, pour trouver de la neige moins profonde, avant de sortir en haut du mur sur un seul bord, comme on dirait en voile.  Prix à payer, une conversion amont ne donnant pas droit à l'erreur sous peine d'une chute causant blessures graves voire décès.  Un des 4 avait d'ailleurs choisi de déchausser, et avait poursuivi à pied, en restant au bord du vide, suggérant donc un goût pour le risque et non pas un manque de capacité technique.
Après quoi r. à s., bonne trace jusqu'au sommet.  Vue toujours aussi belle en dépit d'un air un peu humide rendant les lointains blanchâtres.
Avant de quitter le sommet, rejoint par un jeune couple sympa.

DESCENTE
Pente sous le sommet un peu soufflée et croûtée, comme souvent, mais skiable.
Petit mur en conditions hivernales entre passages durs et passages poudreux, du coup demandant un peu d'attention en raison de cette irrégularité.
Zone de lapiaz par endroits en neige déjà assez transformée, en d'autres endroits plutôt soufflée, mais globalement passant assez bien, une bonne surprise.
Ensuite nécessité de choisir une option:  comme j'avais vu ce randonneur descendre sous la Callaz sans sembler se faire plaisir, et que la zone de lapiaz avait bien passé, j'ai opté pour le couloir de la Callaz.  Belle descente dans la haut, neige transformée passant plutôt bien, agréable.  Plus bas une grosse coulée vers la droite, visiblement récente et étant venue recouvrir les traces de 4 qui m'avaient précédé, et que je n'avais pas aperçus, même de loin, donc qui avaient dû passer vers midi.  Mais bon, neige transformée donc même les blocs étaient mous et donc skiables, et à gauche, hors de la coulée, ça passait très bien.
Après le couloir, neige transformée plutôt agréable vraiment et ce jusqu'aux chalets Toper.  Depuis ledits chalets j'ai aperçu le jeune couple croisé au sommet, ils semblaient hésiter, et je n'ai pas attendu pour voir quelle option ils choisissaient.
Dans le versant S après les chalets Toper, neige encore assez skiable mais à peine 15-20cm pourris sans fond, et plusieurs belles coulées (5 à 10m de large, 100-200m de long) visiblement très récentes, blocs bruns et totalement pourris, donc nécessité d'en traverser une ou deux, et sinon de descendre dans les langues de neige entre deux coulées.  Bref à moins qu'il ne reneige et ne se remette à faire froid, c'en est fini de cette option S pour la descente, il faudra passer dans le bas du versant N sur la rive gauche du ruisseau de Chevenne.  Route d'alpage obstruée par une belle coulée, les plus gros blocs atteignant entre 50cm et 1m, mais encore une fois totalement pourris donc franchissement aisé.
Terminé par l'une des combes permettant d'éviter le détour par la route d'alpage, neige au soleil assez pourrie, neige à l'ombre molle mais surmontée d'une croûte de quelques centimètres, bref ski assez moyen.  Ensuite r. à s., neige pourrie sur la fin de la route d'alpage, puis sur la route goudronnée pour rejoindre le parking dans le virage à 1121m.

Commentaires

S'il ne reneige pas, et qu'il ne revient pas un peu de froid, le bas de l'itinéraire va devenir difficile.  La route entre le virage 1121m et le parking de Chevenne pourrait se retrouver largement déneigée.  Les pentes S sous les chalets Toper sont déjà limites inskiables ou en passe de le devenir d'ici quelques jours avec le grand beau temps chaud prévu.  Les pentes entre le col de Verne / Vernaz et La Callaz n'ont jamais été très enneigées de tout l'hiver et en plusieurs endroits elles n'ont plus que 5cm de neige sur l'herbe.  Enfin le couloir de La Callaz est lui aussi peu enneigé.  Donc à suivre, mais en tout cas un vieux comme moi ne va pas vouloir se la jouer bas de l'itinéraire skis sur le sac, même si le haut devait rester bon encore quelque temps.

Météo

Grand beau temps, assez doux:  5 degrés dans le virage 1121m à 11h, et encore 5 degrés au retour vers 15h environ.
Vent entre faible et absent, pas même un courant d'air au Pas de Chaudin 2250, ce qui est rare, et un peu d'air au sommet mais rien de méchant, disons 20km/.  Donc sur ce coup-là MétéoSuisse se sont bien plantés, car leurs cartes annonçaient de la bise tempétueuse à plus de 65km/h à 2000m (réalité: moins de 5km/h), et leur bulletin promettait toujours à 2000m une bise entre "modérée" (14 à 28km/h selon leur définition) et "forte" (29 à 55km/h).  Par contre MétéoFrance annonçait des vents seulement faibles, moins de 10km/h.  Les Français ont nettement gagné ce jour-là! ;-)

Horaire

Départ irresponsablement tardif comme je l'ai dit, 11h15 pour les premiers pas.  Sommet atteint en un tout petit peu moins de 3h de route, soit un peu avant 14h15, ce qui donne un modeste 439m/h mais bon on perd toujours de la vitesse ascensionnelle avec la traversée du couloir de la Callaz puis la zone de lapiaz, à cause de la faible pente.  En soustrayant les petites pauses boisson-alimentation-photo, 2h37 de trajet soit 501m/h, raisonnable pour mon âge mûr.

Accès

Accès routier parfait, routes sèches, températures nettement positives.

Autres sorties sur cet itinéraire

Comment y aller ?

Les différents points de départ

Où cela se trouve-t-il ?

Voir aussi :

Ski de rando - Randonnée pédestre - Raquette - Courir 74

Ski de rando 74, parcourez les montagnes des Alpes à ski de randonnée !

Creative Commons CC-by-nc-nd antoineb, le contenu de cette page est sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus.